Répandez l'amour du partage
Nicolas Bedos Affaire
Nicolas Bedos Affaire

Nicolas Bedos Affaire – Deux autres femmes ont dénoncé les agissements de Nicolas Bedos en juillet 2023 ; il faisait déjà face à quatre accusations d’agression sexuelle et de viol. Une source proche de l’enquête a confirmé à BFMTV.com ce qu’avait rapporté Actu 17, affirmant que le réalisateur Nicolas Bedos avait bénéficié d’une audience libre la semaine dernière, un an après que quatre femmes l’avaient accusé de viols et d’abus sexuels.

Les personnes soupçonnées d’avoir commis un crime sont éligibles à ce régime d’entretien gratuit avec les suspects ; mais contrairement à la garde à vue, ils sont libres de quitter l’entretien à tout moment.

Absolument aucun problème En première instance, le tribunal correctionnel de Paris convoquera en février 2024 le cinéaste et acteur de 44 ans pour répondre d’agressions sexuelles commises en état d’ébriété.

Toutefois, la même source affirme que deux femmes se sont plaintes du comportement de Nicolas Bedos début juillet, laissant entendre qu’il pourrait tenter de dissimuler une qualification pénale. Selon la source, ces événements auraient eu lieu dans les années 1990, mais ils sont datés de 2017.

La première circonscription de la police judiciaire de Paris a été chargée d’enquêter sur une affaire ouverte en juillet dernier pour viols et agressions sexuelles. Les enquêteurs de la 1ère circonscription de police judiciaire se sont entretenus avec ces deux dames et deux autres qui ont décrit des comportements comparables.

Selon cette source judiciaire, personne n’a souhaité porter plainte, mais le ministère public peut toujours ordonner des poursuites s’il l’estime justifié ; cependant, si les accusateurs ne se rétractent pas, ils perdent leur droit de se constituer partie civile au procès.

Harcèlement à caractère sexuel

Chloé, l’une des femmes accusant Nicolas Bedos de viol, affirme que le réalisateur l’a agressée à son domicile de Neuilly-sur-Seine (Hauts-de-Seine) une nuit de 1999. Bedos est un scénariste de 50 ans et acteur.

Elle avait consenti à accompagner Nicolas Bedos chez ses connaissances puis chez ses parents, avec lesquels elle entretenait une “forme de relation amicale”, alors qu’elle avait 26 ans et travaillait comme serveuse. En août 2017, le cinéaste avait agressé sexuellement un deuxième femme dans une maison de vacances ; elle a parlé aux médias en ligne sous le prénom de Marion.

Son âge n’était pas mentionné au moment des faits présumés, alors qu’elle connaissait Nicolas Bedos depuis leur adolescence, comme elle l’avait déclaré à Mediapart en juillet dernier.

Les quatre femmes qui accusaient Nicolas Bedos de viol et d’abus sexuels ont été entendues par la police. La police judiciaire parisienne a ouvert début juillet une enquête préliminaire et a interrogé la semaine dernière en audience publique le directeur de 44 ans car il est suspect dans ces affaires.

Nicolas Bedos a été entendu gratuitement par la police, alors qu’il avait déjà été convoqué en février 2024 pour agression sexuelle en état d’ébriété. La semaine dernière, une source proche du dossier confirmait une information d’Actu 17 et affirmait que la justice parisienne avait annoncé, mardi 5 décembre au soir, qu’elle ouvrait une nouvelle enquête sur des allégations de viols et d’agressions sexuelles. Les personnes soupçonnées d’avoir commis un crime peuvent bénéficier du régime d’audition libre, qui leur accorde le droit de quitter l’audience quand ils le souhaitent, contrairement à leur garde à vue.

Depuis le 5 juillet, le cinéaste et acteur de 44 ans est sous le coup d’une enquête du premier arrondissement de police judiciaire de Paris pour viols et agressions sexuelles, sur la base de accusations portées par quatre femmes. Deux femmes se seraient rendues au parquet de Paris début juillet pour dénoncer les agissements de Nicolas Bedos, qui pourraient selon elles être considérés comme criminels, selon une source proche.

Villa pour les vacances

Il y a une cinquantaine d’années, au domicile des Bedos, à Neuilly-sur-Seine (Hauts-de-Seine), l’une des femmes, actrice et scénariste du nom de “Chloé”, accusait le réalisateur de l’avoir violée. Elle avait consenti à l’accompagner chez ses amis puis chez ses parents après qu’une « forme de relation amicale » se soit nouée ; elle avait 26 ans et travaillait comme serveuse.

Une deuxième dame, prénommée « Marion », a témoigné que le réalisateur l’avait agressée sexuellement dans une maison de vacances en août 2017. Ils connaissaient Nicolas Bedos depuis qu’ils étaient adolescents, même si son âge au moment des faits allégués n’est pas clair.

Les enquêteurs du pouvoir judiciaire se sont entretenus avec ces deux femmes et deux autres personnes qui avaient des récits similaires sur l’incident. Selon une source proche, personne n’a voulu porter plainte, mais cela ne signifie pas que le procureur ne peut pas ordonner des poursuites s’il le juge approprié, et cela ne signifie pas non plus que les accusateurs ne peuvent pas être parties prenantes. dommages-intérêts pour les affaires civiles qui aboutissent devant les tribunaux.

Son père, le comédien Guy Bedos, était également un dramaturge, journaliste, scénariste, acteur et réalisateur à succès. De Jean Dujardin (OSS117 : Alerte rouge en Afrique noire) à Isabelle Adjani (Mascarade), il a dirigé certains des acteurs et actrices français les plus illustres, dont Daniel Auteuil, Guillaume Canet et Fanny Ardant.

“Mediapar

“T”, affirme que d’autres femmes se sont manifestées, provoquant l’ouverture d’une enquête préliminaire. Des accusations renforcées dans une première plainte déposée en juin 2016.

Une première enquête sur des allégations de « viols » et « agressions sexuelles » s’est concentrée sur Nicolas Bedos, selon des informations publiées par Mediapart. Après “la réception, fin juin, du signalement de plusieurs femmes”, le parquet de Paris a engagé le 5 juillet une procédure contre le réalisateur et l’acteur. Les enquêteurs en ont repéré une le 4 juillet et envisagent d’en entendre une seconde. le 21 juillet.

Dans une autre accusation contre Nicolas Bedos, une jeune femme a affirmé le 12 juin qu’il avait touché ses parties intimes à son insu et sans son consentement alors qu’ils étaient en boîte de nuit dans la soirée du 1er au 2 juin. Ainsi, en février 2024, il sera traduit devant le tribunal correctionnel.

L’avocat du directeur, qui bénéficie actuellement de la présomption d’innocence, a été contacté par le site d’enquête et a rappelé que son client s’était « longuement expliqué à la police et avait réservé sa parole à l’institution judiciaire » sur cette toute récente affaire. Il s’est directement excusé auprès du plaignant et n’a pas mis en doute ses déclarations.

Un certain nombre de femmes ont réagi au geste “accidentel” de l’avocat, qui avait auparavant déclaré à l’AFP que ce n’était que cela. Le 27 juin, l’une d’elles a écrit au procureur de la République et lui a proposé de s’entretenir avec Mediapart au sujet du viol qu’elle dit avoir subi en 1999.

Nicolas Bedos Affaire

Commentaires négatifs sur la campagne #MeToo

Trois autres femmes qui avaient accusé Nicolas Bedos d’agressions sexuelles ou de comportements douteux ont vu leur témoignage obtenu par le journal d’investigation. Selon l’homme, le mouvement #MeToo est vecteur de “dérives liberticides, du côté de la dénonciation, du lynchage, de l’absence totale de nuance chez certains, de la confusion entre flirt et agression, passion et harcèlement”, et d’un “regard en arrière”. à d’autres combats comme celui de la présomption d’innocence, du droit à l’oubli.” L’article mentionne également que l’homme est célèbre pour son comportement extrême et ses explosions.

Nous avons passé en revue son dernier film, Masquerade, qu’il avait présenté hors compétition au Festival de Cannes 2022. Marine Vacth y était vue “comme une garce dans un film noir qui se veut #MeToo, tout en portant un regard embarrassant sur des femmes “dépassées””, comme nous le disions dans notre critique d’octobre.

Un nouveau témoignage vise le cinéaste Nicolas Bedos, accusé de violences et d’agressions sexuelles. Alors que la série de Nicolas Bedos sortait discrètement sur Prime Vidéo le 12 octobre, Médiapart a publié trois nouveaux témoignages sur lui le 17 octobre 2023. Le fils de Guy Bedos, un réalisateur, a avoué à trois autres femmes qu’il avait commis des agressions sexuelles à leur encontre.

Lors de l’enquête préliminaire sur les allégations d’agressions sexuelles et de violences contre le cinéaste Nicolas Bedos, ouverte le 5 juillet 2023, trois femmes supplémentaires se sont manifestées pour témoigner contre lui, selon Médiapart. Au cas où vous l’auriez oublié, le cinéaste de 44 ans fait face à trois plaintes, dont une pour agression sexuelle, remontant au 2 juin 2023.

Tu ne vas pas choquer sur moi ?

L’affaire a été initiée avec cette dernière plainte. Lola*, 25 ans, n’avait encore jamais pris la parole publiquement. Une vie « résumée à cette affaire » ou « devenir un porte-drapeau » n’était pas ce qu’elle souhaitait. Les autres témoignages sont responsables de son changement d’avis.

Lors d’une soirée organisée par une connaissance, la jeune femme a rencontré pour la première fois le réalisateur au club parisien des Sauvages le 1er juin. Cette nounou de nuit, Lola la connaît bien ; elle s’y sent “en sécurité”.

La jeune femme révèle cependant qu’à 2 heures du matin, elle a vu “une silhouette en chemise mal en point, tête baissée” s’approcher d’elle alors qu’elle dansait. Selon la plainte que Médiapart a pu examiner, Nicolas Bedos aurait alors “tendu sa main droite au niveau de [sa] culotte” et “posée sa main droite sur son entrejambe”.

Se sentant dépassée par son regard, Lola* lui assure qu’elle devait “pousser” plusieurs fois puisqu’il ne bougeait pas et ne cessait de la fixer : “Je lui ai dit, en faisant l’expression d’une main qui agrippait, qu’il n’avait pas le droit de me faire cela.” “Tu vas pas me frapper ?” m’a-t-il demandé, en me fixant alors qu’il restait statique. Un frère s’est avancé pour aider la jeune femme.

Un peu plus d’une semaine après avoir porté plainte, la jeune femme aurait reçu un message Instagram du cinéaste dans lequel il présenterait ses “excuses les plus sincères” et affirmait ne se souvenir de rien. Au lieu de nier être “quelqu’un qui souffre du moindre sexisme ou de la brutalité”, Nicolas Bedos se serait confié à quelqu’un sur son “problème avec l’alcool”.

L’affaire sera renvoyée devant le tribunal en février 2024. En juillet, l’avocat du réalisateur a précisé qu’il n’avait « pas remis en doute la parole de la plaisante auprès de laquelle il s’est d’ailleurs directement excusé » et qu’il aurait “réservé sa parole à l’institution judiciaire” après les excuses directes du cinéaste.

Alice, une autre femme de 32 ans, a également témoigné du comportement “problématique” de Nicolas Bedos afin que son récit puisse “servir à appuyer” le récit de la plaignante.

Le cinéaste inconnu était venu la voir avant de placer “sa main sur [son] ventre” lors d’une soirée réunissant en juin 2018 différents professionnels du monde du cinéma. Après avoir été réprimandé, Nicolas Bedos aurait répondu : “Oh la la, on peut plus draguer”. Il prévoit d’essayer de la retrouver aux toilettes plus tard dans la soirée afin qu’ils puissent s’embrasser.

Nicolas Bedos Affaire
Nicolas Bedos Affaire

Articles Similaires

error: Le contenu est protégé !!