Pierre Haroche Parents

Répandez l'amour du partage
Pierre Haroche Parents
Pierre Haroche Parents

Pierre Haroche Parents – J’avais 20 ans quand j’ai vu cette interview dans “Le Monde” avec un personnage célèbre discutant de ses années de collège et de sa majorité. Raphaël, membre d’une célèbre famille de juristes et de scientifiques parisiens, se souvient de son passage à Henri-IV et à l’université d’Assas. Il est aujourd’hui auteur, compositeur, chanteur et écrivain, bien que son parcours académique l’ait conduit direction. Raphal Haroche, qui n’a utilisé que son prénom en public, a fréquenté le Lycée Henri-IV à Paris et la Faculté de droit d’Assas pour son éducation formelle.

Il aura 45 ans lorsque son prochain album, Haute fidélité, sortira en mars 2021. Et après avoir rencontré un franc succès avec Retour à la mer (Gallimard) en 2017, qui a remporté le prix Goncourt de la fiction, il a écrit un roman qui sortira en librairie en septembre prochain.

Mon père vient d’une famille très intelligente. Mon père est allé à Sciences Po avant d’entrer au barreau et est devenu un excellent avocat. Il vient d’une famille de médecins, d’universitaires et de scientifiques. Ce groupe d’amis a un passé de pression académique. Aucune route alternative n’a même été évoquée comme une possibilité.

Mon père m’a raconté cette histoire amusante sur la façon dont ma grand-mère, qui est venue de Russie aux États-Unis au début du XXe siècle, lui a lu, à lui et à son frère, La Tempête de Shakespeare, en allemand et en russe. Il n’avait que sept ans à l’époque. Cela crée une scène domestique pour vous… J’ai toujours eu beaucoup de respect pour les personnes dont j’ai rencontré les idées.

Myriam Leroy, Philippe Besson, Raphael Haroche… La liste des lectures recommandées de cette semaineUn week-end parisien, ou LE PARISIEN WEEK-END. “Avalanche”, le dernier roman perçant de la chanteuse, “Ceci n’est pas un fait divers”, la chronique d’une femme victime d’un meurtre de Philippe Bresson,

“Le Mystère de la femme sans tête”, le portrait d’une résistante oubliée de Myriam Leroy, etc. Voici nos sept livres préférés de la semaine écoulée.L’Union européenne est souvent accusée d’étouffer les démocraties nationales par sa réglementation stricte. D’un autre côté, nous apprenons de l’histoire que les démocraties ont tendance à échouer lorsqu’elles sont maintenues trop petites et séparées les unes des autres plutôt que lorsqu’elles sont réunies.

L’Union européenne est souvent accusée d’étouffer les démocraties nationales par sa réglementation stricte. D’un autre côté, nous apprenons de l’histoire que les démocraties ont tendance à échouer lorsqu’elles sont maintenues trop petites et séparées les unes des autres plutôt que lorsqu’elles sont réunies.

En ce qui concerne l’aspect le plus authentique de la démocratie – la participation directe du citoyen ordinaire à la prise de décision politique – la Grèce antique a été le berceau de l’idée. Mais elle a aussi été témoin de l’asservissement progressif des démocraties aux régimes autoritaires.

Aristote a dit qu’un gouvernement fonctionnel ne pouvait pas être établi en dehors d’une ville suffisamment petite pour que ses citoyens se connaissent. De ce point de vue, il est quelque peu ironique que le philosophe ait été le professeur d’Alexandre le Grand, qui, après avoir conquis presque toutes les villes grecques, a continué à construire l’un des plus grands empires de l’histoire.

Les démocraties d’aujourd’hui s’inspirent souvent d’Athènes, la puissante cité-État du Ve siècle avant notre ère. Rares sont ceux qui se souviennent de la bienveillance des rois et des empires qui ont entouré la démocratie athénienne à la fin.

Après la mort d’Alexandre en 323, son royaume fut divisé entre ses généraux, entraînant la montée de nouvelles dynasties à Macao, en Égypte et en Asie. Les anciennes cités grecques n’étaient que des pionnières solitaires face à ces nouvelles superpuissances.Le destin d’Athènes en dit long. La ville tombe sous le contrôle du général macédonien Cassandre en l’an 317.

Un autre adversaire de Cassandre en Macédoine, Démétrios Poliorcète, a libéré et restauré la démocratie à Athènes en 307. Il fournit également de la nourriture et du bois à toute la ville. Les Athéniens se sentiront obligés de donner à Démétrios les titres de roi et de sauveur en réponse, et ils lui érigeront un monument. Ils sont allés jusqu’à bouleverser complètement leur structure politique en formant deux nouvelles tribus nommées d’après Démétrios et son père, Antigonos. Regardez à quel point le phare des démocraties occidentales est tombé.

La dépendance d’Athènes ne se limitait pas aux forces armées. En plus, elle était frugale. Par ce moyen, les Athéniens du IIIe siècle av. ont été amenés à faire passer de l’or et des céréales en contrebande au roi Lysimaque de Macédoine et aux pharaons Ptolémée I et Ptolémée II d’Égypte.

Ce qui étaient autrefois des villes grecques sont maintenant des nations européennes. Les hommes à la tête des puissants empires qui nous entourent ne sont plus connus comme Démétrios ou Ptolémée, mais comme Trump, Poutine ou Xi. Et comme les rois macédoniens avant eux, les conquérants modernes ne cherchent pas forcément à subjuguer les Européens par la force, mais plutôt à les mettre en situation de dépendance.

Pierre Haroche Parents

Alors que l’Amérique de Trump soutient ouvertement le Brexit et menace régulièrement les Européens de guerre commerciale, la Russie de Poutine exploite la dépendance énergétique des Européens et soutient les partis d’extrême droite pour affaiblir et diviser le continent, et la Chine de Xi Jinping cherche à étendre son influence économique sur l’Europe en investissant dans sa Nouvelle Route de la Soie et son partenariat 17+1 avec les nations européennes.

Après que le coronavirus ait dévasté l’Europe, les empires modernes se sont retournés vers une tactique plus typique des monarques macédoniens : l’évergétisme. Donner de l’argent pour augmenter son influence politique. L’historien Paul Veyne soutient que l’acceptation par une ville du cadeau d’un roi implique une promesse d’obéissance car ces cadeaux étaient souvent des «symboles de dépendance» dans la société grecque antique.

Mettant l’accent sur l’incapacité des démocraties européennes à faire face à la crise, la Chine et la Russie ont envoyé des fournitures médicales et des spécialistes en Italie en mars 2020. Le plus haut diplomate de l’UE, Josep Borrell, affirme que les “politiques” généreuses de l’Europe font partie d’un plus grand logique de “guerre d’influence”.

Peu importe si l’équipement russe s’est avéré inutile au fil du temps. En soi, le déploiement de médecins militaires russes sur le territoire d’un grand État européen et la diffusion ultérieure de photographies d’Italiens agitant des drapeaux russes et criant « Grazie a Putin » est une brillante victoire pour le Kremlin.

La Chine voit clairement l’Italie comme une tête de pont vers l’Europe maintenant qu’elle a convaincu le pays de rejoindre son initiative de la nouvelle route de la soie. Des diplomates chinois ont également approché les autorités allemandes, leur demandant de rendre publique la réponse de la Chine au coronavirus.

Quel sort attend les démocraties européennes ? Seront-ils comme Athènes ? Le président polonais Andrzej Duda, dans une tentative d’augmenter l’aide militaire américaine à son pays en septembre 2018, a lancé l’idée de construire un “Fort Trump” en Pologne dans l’espoir de flatter l’ego du résident de la Maison Blanche. Est-il possible que certains Européens commencent bientôt à qualifier Xi Jinping de « dieu sauveur » ? Quelqu’un d’autre sera-t-il assez ému pour ériger des monuments sur le thème de Vladimir Poutine ?

L’une des choses les plus importantes que nous pouvons apprendre de la Grèce antique est qu’il existe une alternative à la soumission progressive des démocraties aux empires. En fait, il représente “le dernier espoir de la Grèce antique et le dernier espoir de la liberté grecque” car il est arrivé au pouvoir dans une lutte contre les monarques macédoniens puis contre l’impérialisme romain. Cette force formidable était la Ligue des villes alliées.

Ce groupe rassemble des villes qui se sont soulevées contre la domination macédonienne et la tyrannie royalement imposée pour former une véritable fédération démocratique. Chaque ville membre a conservé sa propre constitution et est restée indépendante dans les affaires intérieures, mais la loi fédérale a été élaborée pour la politique étrangère et militaire par une assemblée fédérale de citoyens, un conseil de représentants de toutes les villes membres et une stratégie fédérale élue.

En fin de compte, la Ligue achéenne a unifié pratiquement tout le Péloponnèse en une seule et puissante entité. Ce fut le dernier État grec à s’opposer à l’impérialisme romain après une longue lutte contre la tutelle macédonienne. Les Romains ont pu mettre fin à la sécession de Sparte et, suite à la destruction de Corinthe en 146, réduire la Grèce à une colonie romaine.

Pierre Haroche Parents
Pierre Haroche Parents

Articles Similaires

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

error: Le contenu est protégé !!