Medjebeur Sabrina Origine

Répandez l'amour du partage
Medjebeur Sabrina Origine
Medjebeur Sabrina Origine

Medjebeur Sabrina Origine – Depuis sa création en 2003 par la styliste australienne d’origine libyenne Aheda Zanetti, le hijab inspiré de la burqa s’est répandu dans le monde entier. Présent en France depuis un certain temps déjà, il est une manifestation extérieure du recul du multiculturalisme provoqué par l’islamisation et le sexisme croissants du pays.

En mai 2019, ce marqueur de mode important a trouvé son expression spectaculaire. Le groupe islamiste Lallab Mena a organisé sa première opération de vengeance “burqini” dans une piscine municipale de Grenoble avec l’aide du groupe collaborationniste Alliance citoyenne. Aujourd’hui encore (18 juin 2021) le maire collaborationniste de Paris, Éric Piolle, serait plutôt interrogé sur l’hygiénisme que sur le déclin sociétal de ce gonfalon, comme en témoigne sa lettre au Premier ministre.

A la lumière de cette enquête, nous vous rappelons que le 26 août 2016, le Conseil d’Etat a pris un arrêté annulant l’arrêté de la commune de Villeneuve-Loubet interdisant le burkini sur ses plages, fondé sur l’article L2212-2 du CGCT [Code général des collectivités territoriales, NDLR], faisant état de la possibilité pour le maire de faire cesser des troubles publics non caractérisés en l’espèce.

Alors, oui, l’État laïc élève le sexisme religieux, mais cela ne change rien au fait que sa visibilité bouscule les sensibilités françaises. Un sondage CNews publié le 24 juin 2021 montre que sept Français sur dix sont favorables à son interdiction. De plus, il est interdit dans les pays du Maroc et de l’Algérie.

En fait, le burqini n’appartient pas au kaléidoscope de l’histoire et de la culture françaises. Jusqu’à récemment, les Français pouvaient s’affranchir des stéréotypes patriotiques grâce en grande partie au vêtement, puissant symbole d’identité sociale.De Gabrielle Chanel à Madeleine Vionnet, en passant par Paul Poiret et Yves Saint Laurent, il est possible de conclure que chacun de ces créateurs – et l’industrie de la mode française dans son ensemble – a contribué à la libération du corps féminin en le libérant de ses rôles traditionnels de fécondité et de domesticité.

l’orthodoxie qui signifie l’enfermement du substrat absolu de la femme derrière des injonctions patriarcales et communautaires.Alors, oui, le burqini n’est pas français puisqu’il n’est ni l’héritage de la mode française, ni un symbole de liberté, ni une marque de fabrique de l’universalisme français.
Cette rubrique contient des informations sur le patronyme MEDJEBEUR et son histoire en Algérie. L’histoire de MEDJEBEUR, d’où vient le nom, et la vie de ses membres connus et moins connus.

Proche d’une riche histoire de spiritualité et d’ouverture à l’autre (mais aussi de guerres, comme dans toutes les grandes civilisations), mon islam (je dis “MON” car je ne parle que de ma propre expérience et non au nom de quelque abstrait ou fictif communauté) était une foi qui n’hésitait pas à honorer Marie, à qui le Coran consacre une sourate (chapitre) entière et Jésus. A quoi Mahomet répond : « Ici même dans ma mosquée !

Cette époque sombre a posé les bases de mon imaginaire et enrichi mes ressources culturelles, mais en réalité, c’est une histoire que nous avons en commun ; un jour, mais c’est peut-être trop tôt, nous reprendrons l’héritage de ces lumières, de toutes ces lumières.Puis, cette grande civilisation a connu le sort réservé à ses sœurs : un déclin dans lequel l’Islam, attaqué de l’intérieur et de l’extérieur, s’est contracté sur lui-même jusqu’à étouffer ses traits distinctifs, donnant naissance aux monstres qui préoccupent aujourd’hui nos pensées.

C’était la face publique des choses, mais chacun sentait la fin du monde approcher dans ses pratiques privées de l’islam. J’ai grandi dans une Algérie coloniale à la fois brutale et injuste, et j’ai toujours été étonné de voir combien de fois ma famille nous citait cette phrase du Vos enfants doivent agir comme si vous le méritiez. Ils étaient catégoriques quant à la séparation de leur foi de tout sentiment de grief national ou ethnique. Pour le dire franchement, la résistance n’était pas «laïque», ni centrée sur la lutte contre les chrétiens.

Aussi risqué que cela puisse paraître, ils essayaient d’élever leurs enfants à la fois avec les enseignements du Coran et avec la nouvelle modernité qui était arrivée – une découverte qui les avait beaucoup impressionnés. La science, la connaissance, le progrès et le danger les avaient rendus intelligents, alors ils se demandaient : « De cette modernité, que prendre et que ne pas prendre ? Comment devrions-nous envoyer le message ? A quoi bon ne pas le relayer ? Ils allaient être jetés la tête la première dans le gouffre qui s’ouvrait entre le centre spirituel de l’homme oriental et l’appel du monde matériel.

Aujourd’hui, cependant, nous nous retrouvons vaincus et nos vies bouleversées. Nous sommes actuellement une communauté mondiale unifiée opérant sous l’autorité d’un tissu virtuel massif qui nous lie tous et est connu sous le nom de « mondialisation ». culturelles et de rendre un côté du monde conforme aux normes de l’autre. Des amis me disent que je n’ai qu’à regarder Daech pour me rendre compte que l’expertise technique, médiatique et managériale du groupe est entièrement occidentale.

Medjebeur Sabrina Origine

Et dans notre monde nouvellement unifié, tel un animal blessé, longtemps ignoré, rejeté, l’Islam revendique sa juste place sur le devant de la scène en invoquant non pas, hélas, ses valeurs spirituelles mais en privant le musulman de son enjeu intime et personnel pour de lui infecter le virus de l’appartenance. Le musulman moderne a été tellement traumatisé par les conditions de l’exil qu’il ne « se » reconnaît plus ni son foyer ni sa patrie.

Alors, quoi de plus réconfortant que l’attrait de la foule, cette matrice imbriquée et engloutissante qui permet d’oublier son exil et empêche la pensée indépendante, qui permet de croire le meilleur en oubliant ou en ignorant ce déchirant principe de la multiplicité de croyances ?

Cependant, la stratégie derrière cette violence est méprisable et cynique ; il cible les populations musulmanes “stigmatisées” afin d’augmenter le fardeau de la honte qui leur est imposé, affaiblissant davantage leur statut social afin qu’elles puissent être plus facilement exploitées. Le danger est maintenant que tous nos démons intérieurs se lèvent et détruisent tout ce que nous avons travaillé si dur pour construire dans notre société civile et la myriade d’organisations qui s’efforcent de nous aider à nous entendre tous. Un vrai festin pour les mauvais esprits qui tiennent tassé au plus profond de nos cerveaux ; nos histoires sont leur oxygène ; rage, histoire mal digérée (la perte de l’Algérie), islam (que peut apporter cette troisième religion au cénacle très fermé du judaïsme et du christianisme ? ), Occidentaux arrogants, et mensonges.

C’est parce que nous, musulmans européens, sommes également en danger ; certains craignent que l’Islam ne soit détruit du fait de son ouverture croissante, alors que je crois qu’il sera sauvé. C’est comme si on nous refusait le droit à la neutralité religieuse, la liberté de choisir entre la foi personnelle et le devoir civique, et le privilège de parler français avant d’apprendre la foi assignée. En fait, c’est un suicide moral que nous serions tous obligés de commettre.

C’est ainsi que l’islam est devenu un symptôme, mais n’est-il pas plus précisément le symptôme de la maladie mondiale elle-même ? Jusque dans les années 1990, l’islam a déchiré les murs des villes minières maghrébines de Barbès et les chantiers de Billancourt. Ma foi est devenue l’incarnation de la violence plutôt que le symbole de soumission et de fatalisme qu’elle était autrefois. Quelle terrible réversibilité ont les photos !

Les gens disent qu’il y a de la violence, mais n’est-ce pas troublant comment tout se passe ? Du massacre d’Utoya en Norvège au carnage en cours aux États-Unis, en passant par la catastrophe imminente à Gaa et la terreur désormais à nos portes et dans nos rues, cette violence s’est cristallisée autour de l’islam, qui est considéré comme une foi subjuguée et assujettissante.

L’islamisme est récemment apparu comme une idéologie radicale populaire en raison de la désillusion de la jeunesse arabe vivant sous des régimes répressifs qui ont limité ses chances, de l’échec de l’intégration en France et des « deux poids, deux mesures » d’une politique internationale qui sape la crédibilité de nos dirigeants et, par extension, la légitimité de notre gouvernement, de notre pays et de notre démocratie.

La promesse de développement était au cœur de l’ère moderne, mais en réalité, seule la peur a avancé. Le monde actuel nous pousse à improviser. Mais par quelle norme mesurons-nous? Il n’y a plus besoin ni de Dieu ni d’aucune autre divinité ; l’homme est devenu le seul point de repère cohérent ; c’est une forme fatale d’auto-référence.

Medjebeur Sabrina Origine
Medjebeur Sabrina Origine

Articles Similaires

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

error: Le contenu est protégé !!