Répandez l'amour du partage
Emilie Caen Mari
Emilie Caen Mari

Emilie Caen Mari – La tension monte au sein de la maison Mendes. L’actrice Emilie Caen, qui incarne la maman dans les adaptations télévisées des films à succès, joue sur la jalousie de son futur ex-mari. Va-t-il permettre à son amoureux télé Florent Peyre de l’avoir ?

A l’approche de la première de Papa ou maman, M6 diffuse de plus en plus d’images de l’émission. En collaboration avec M6, nous proposons une scène exclusive dans laquelle Isabelle Mendes (Emilie Caen), la mère de la série, se venge de son futur ex-mari César (Florent Peyre) en organisant un appel téléphonique avec un mystérieux prétendant. Il n’en faut moins plus pour piquer la curiosité de l’époux éconduit et l’amener à protester. Regardez la vidéo en haut pour voir la scène pertinente…

Paula (Marie Narbonne), l’embrouilleuse adulte, Lili (Charlie Paulet), la benjamine conservatrice étonnamment mûre pour son âge, et Matéo (Nicolas Decroly), le cadet intello, sont les trois enfants de la famille Mendes, dont les épreuves sont représentées dans l’adaptation télévisée de deux longs métrages avec Marina Fos et Laurent Lafitte. A leurs côtés, cette série offre tout un florilège de personnages secondaires hauts en couleur.

Eye Ha’dara est le lecteur électronique libre du groupe Tania et le meilleur ami des Mendes. Après 40 ans de mariage, les parents d’Isabelle (Fanny Cottençon et Jean-Henri Compère) décident de se séparer tout en restant amis. Un mode de vie que le groupe pourrait avoir du mal à accepter.

Bernardo, joué par Sébastien Pierre, est le frère louche de César qui vit avec son père vieillissant et la « maman » autoritaire du Portugal (Catarina Avelar). N’oublions pas le voisin un peu désinvolte, Ben Riga, et Valin, Martin Swabey, l’adversaire de César au lycée qui lorgnait sur Isabelle.

Sur M6 ce jeudi 6 décembre à 21h, tous les beaux gens pourront assister à l’avant-première de la nouvelle série Papa ou maman. L’actrice Emilie Caen, habituée des seconds rôles, s’intéresse au théâtre depuis toute petite. Elle étudie à l’Institut d’Art Dramatique Jean Périmony avant d’intégrer le Studio Pygmalion.

Elle fait ensuite ses débuts d’actrice dans plusieurs productions scéniques et décroche ses premiers génériques télévisés dans les séries Commissaire Cordier, Joséphine Ange Gardienou et Homicides.

Parallèlement, elle tente sa chance à Hollywood, où elle interprète de nombreux petits rôles dans des films dont Jusqu’à toi (2007), dans lequel elle donne la réplique à Mélanie Laurent, et Intouchables (2011), dans lequel elle se distingue par à son tour de galeriste. Très à l’aise dans les rôles comiques, elle poursuit sa carrière avec des rôles dans des films comme Vive la France, avec Michal Youn.

Lorsqu’elle rejoint le casting de Pep’s, sa carrière va décoller à la télévision. Pitou, dans cette courte comédie. La série a été un succès critique et d’audience, permettant à Emilie de percer dans des rôles plus importants et d’incarner l’une des filles de Christian Clavier et Chantal Lauby dans leur pièce Qu’est-ce qu’on a fait au bon dieu ?

Grâce à son succès sur petit et grand écran, elle a été sélectionnée dans la prochaine mini-série événementielle de TF1 Le Mystère du Lac et dans la série télévisée française Un Village. Dans les premiers jours de 2017, des signes de son retour ont été aperçus dans Qu’a-t-on fait pour irriter le bon dieu ? 2.

Elle a fait ses débuts sur scène dans la production de Sur la grande route en 1998, mise en scène par Delphine Lacroix. À l’aube du nouveau millénaire, elle apparaît dans une poignée de courts métrages et fait quelques apparitions à la télévision (« Homicides », « Commissaire Cordier », etc.).

Quelques portes supplémentaires lui sont ouvertes dans le cinéma français…

Emilie décide de devenir comédienne après que sa mère ait commencé à l’emmener régulièrement au théâtre. Après avoir terminé ses études secondaires, elle s’est inscrite en 1997 à la Perimony School of Dramatic Art, où elle a passé les trois années suivantes à perfectionner son métier. Elle poursuit sa formation au Studio Pygmalion pendant plusieurs années avant de rejoindre un atelier de l’Actor’s Studio.

La carrière d’Emilie Caen explose également en même temps que celle du reste de l’industrie du divertissement, avec ses trois premiers films, “Sur la grande route”, “Bal-Trap” et “L’illusion comique”, tous classés numéro un. Elle incarne ensuite une galeriste dans le film à succès commercial Intouchables, le plus gros succès au box-office français de 2011.

L’actrice poursuit sur sa lancée dans d’autres comédies françaises, comme Vive la France de Michal Youn et La Clinique de l’amour d’Artus de Penguern, cette dernière faisant de nouveau appel à ses services au moment du tournage du clip de la chanteuse. “Benjamin” de Florent Marchet.

Dans les coulisses de l’émission “Papa ou Maman” avec Emilie Caen et Florent Peyre

Les stars du drame familial de M6, diffusé jeudi à 21h10, se souviennent de quelques-unes des scènes les plus marquantes du tournage. Lorsque vous les croiserez au siège de M6, vous constaterez qu’ils sont plutôt amusants. Parfois, l’un termine la phrase de l’autre comme s’ils se connaissaient depuis des années.

Emilie Caen Mari

Ils sont tellement liés dans la vraie vie qu’il est normal que “Papa ou maman”, une série basée sur deux films, soit diffusée ce jeudi soir (à 21 heures). Emilie Caen et Florent Peyre, qui incarnent des parents séparés de trois enfants, nous font découvrir les coulisses du tournage.

Faire un tour avec les enfants

Marie Narbonne, Nicolas Decroly et Charlie Paulet (NDLR) sont trois acteurs fantastiques. Au début, je me suis dit : “c’est moi la grande, j’ai l ‘habitude et je vais les guider.” Ils m’ont taquiné plus d’une fois puisqu’ils vivent le moment présent et sont authentiques et spontanés. Quand j’ai vu ce que faisait Nicolas (qui joue son fils Matéo) dans quelques scènes, j’ai je voulais recommencer.

PIERRE-FLORENT. Nicolas n’est pas très différent de son personnage, un idiot avec un sens de l’humour similaire. J’avais la nette sensation que Raymond DeVos habitait le corps d’un jeune enfant. Charlie est très différent de la jeune fille catholique Lili. Elle est un peu punk et adore le rock.

La peur d’être comparé aux autres

La peur de ne pas être à la hauteur des rôles joués dans les films (respectivement Marina Fos et Laurent Lafitte) en est peut-être la cause, comme le suggère E.C. Ensuite, évidemment, nous avons des personnages différents. Les créateurs Matthieu Delaporte et Alexandre De La Patellière nous ont dit : “C’est super ce que vous faites, on aime”, après la deuxième semaine. Lâchez-vous maintenant !

F.P. : “J’avais peur d’en faire trop. Et j’ai toujours peur que mes tentatives de tromperie soient vaines. Je me souviens qu’au début du tournage, après une scène particulièrement éprouvante, je m’étais dit : “ça y est, je plafonne , ils ont touché aux limites.” La peur s’est rapidement estompée.

Rire ou pleurer ;

C’est pour moi le plus dur car rien n’est pire que de voir des acteurs rire mal.

F.P. : “Pleurer me fait vraiment peur. Il me faudra six mois pour me préparer ! Je regarde des photos de mon enfant et je regarde vingt fois “La fin de l’amour à Notting Hill” pour pouvoir pleurer en mangeant un larb.

Elle, Emilie, est partie toute seule et est revenue en pleurant une minute plus tard. Concernant la scène de l’oignon, on avait épuisé tous les oignons doux, j’ai donc dû recourir à des oignons ordinaires. C’était douloureux au point de brûler, mais ça ne m’a pas fait pleurer, il a fallu « tromper les larmes ».

F.P. : “J’ai eu mon plus gros rire lors d’une scène avec Sébastien Pierre, qui joue mon frère, et l’actrice portugaise Catarina Avelar, qui joue notre mère. Elle a un accent qui me semble quelque part entre l’allemand et le belge. À un moment donné , elle nous bouscule avec : ” Qu’est-ce qu’il ne faut pas dire à ta mère ? J’ai ri à en avoir mal aux côtés, j’ai eu des spasmes, et j’ai dû laisser reposer un quart d’heure pour se calmer de peur de l’ennuyer et de ralentir la production.

Ce gars de Kendji Girac est génial pour moi. Cela me remonte beaucoup le moral. Chaque fois que je me présente sur un plateau, je mets immédiatement le pied à terre et j’espère que mes partenaires feront de même. Un amour commun pour l’hypocondrie a inspiré de nombreuses conversations au dîner avec Emilie.

Leur famille à eux

E.C. « Celle de Papa ou Maman est très loin de la mienne ! Je n’ai pas d’enfants, mais j’ai une adorable petite fille qui, à 2 ans, m’occupe beaucoup. Je considère le rôle de la mère comme le plus privilégié. C’est magnifique. Parce que personne n’est obligé de le faire, un lien plus fort se crée. Tout est motivé par la cupidité et la luxure. Mon fils avait un an lorsque le tournage principal a commencé et j’étais un père dévoué.

Je suis curieux de savoir comment les choses évoluent pendant l’adolescence. L’adolescence est une période délicate. J’aime me considérer comme un humaniste un peu environnementaliste, et je dois dire : nous sommes déjà très nombreux ! Mais quand je regarde ma sœur et ses trois enfants, je vois une équipe, et ça me donne envie d’y participer.

Emilie Caen Mari
Emilie Caen Mari

Articles Similaires

error: Le contenu est protégé !!